Tournée/Tour

(English version below)

Joignez-vous à nous pour vous informer des dangers qu’encourent actuellement les défenseurs des droits de la personne au Guatemala, particulièrement ceux qui militent pour faire valoir leurs droits malgré la présence croissante d’entreprises transnationales dans leurs communautés. Madame Chavez et monsieur Catalán  raconteront leurs expériences personnelles en tant que défenseurs des droits de la personne dans ce pays. Ils mettront l’accent sur l’impact socio-environnemental de l’exploitation minière qui y est pratiquée et parleront notamment de l’intimidation, des menaces, des attaques et des meurtres de défenseurs des droits de la personne. Il y aura également une discussion sur la hausse de la criminalisation et sur les diffamations auxquelles les militants et les membres des communautés doivent faire face.

Antonio Catalán est enquêteur pour l’Unité de protection des défenseurs de droits humains (UDEFEGUA). L’objectif de cette unité est de promouvoir la sécurité des militants au Guatemala et celle de l’espace politique dans lequel ils travaillent. Grâce à ses programmes, l’UDEFEGUA soutient les défenseurs menacés et leurs organismes et leur donne des conseils sur la prévention et la manière de réagir aux menaces et aux attaques en leur procurant de l’information, en leur offrant des formations, en effectuant des contrôles et en procurant du soutien psychologique.

Lolita Chavez est coordonnatrice à l’Association de femmes autochtones Voix de la Résitance et cofondatrice/membre du Conseil des Peuples K’iche’ et du Conseil des Peuples de l’Occident.  Voix de la Résistance travaille avec des femmes autochtones qui sont marginalisées et réprimées par l’État guatémaltèque.  L’association cherche à augmenter la participation des femmes autochtones dans les processus de décision dans leurs communautés.  Le Conseil des Peuples K’iche’ a été fondé dans le but d’informer les communautés au sujet des projets de transnationales et comment ceux-ci vont affecter leurs territoires.  Le Conseil des Peuples K’iche’ a le support de 92 communautés rurales et urbaines, en plus de rejoindre les peuples Ladino qui sont d’origines mixtes, soient autochtones et européennes.  Le 4 juillet 2012, Lolita a subi un attentat à sa vie en raison de son engagement pour la défense du territoire et des droits humains. On dénombre 22 dénonciations contre elle et de nombreuses menaces ont été proférées à son égard. En ce moment, elle bénéfice de mesures de précautions de la Commission interaméricaine des droits humains.

La tournée pancanadienne est coordonnée par le Projet Accompagnement Québec-Guatemala (PAQG) avec le support du Fonds pour l’éducation et l’engagement du public à la solidarité internationale (FEEPSI), les Brigades de paix Internationales Canada, le Ministère des Relations Internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur et l’Alliance de la Fonction publique du Canada.  La tournée ne serait pas possible sans l’appui de groupes organisateurs locaux:  Amnisty International Anglophone, Breaking the Silence Network, Mines Alerte Canada, Groupe d’orientation politique pour les Amériques, Nobel Women’s Initiative, Kairos, OPIRG, Centre de droits humains de l’Université Carleton, Coalition sur les impacts socio-environnementaux des transnationales en Amérique Latine (QUISETAL), DIALOG, CSN, Chaire Nycole-Turmel sur les espaces publics et les innovations politiques, ABICEP, AFESPED , la Ligue des droits et libertés, CAPMO, Amnistie Internationale Francophone et la Commission guatémaltèque sur les droits humains.

Les organisations suivantes ont également offert un appui organisationnel local:  Centr’Ere de l’UQAM, Comité pour les droits humains en Amérique Latine (CDHAL), Entraide Missionnaire, Réseau québécois des groupes écologistes (RQGE), Projet Accompagnement Solidarité Colombie (PASC) et Solidarité Laurentides Amérique Latine (SLAM).

Pour plus d’informations sur ces organisations, visiter la page Organisations.

*****

Please join us to learn about the current state of threat to human rights defenders in Guatemala, especially those who work to claim their rights in the context of increasing presence in their communities of international businesses. Ms Chavez and Mr Catalán will speak about their personal experiences as human rights defenders in Guatemala. They will focus on the socio-environmental impacts of mining exploitation in Guatemala. This will include the telling of the kinds of intimidation, threats, attacks, murders of rights defenders and discussion on the increasing criminalisation and defamation human rights workers and community members face.

Antonio Catalán, an Investigator with the Human Rights Defenders Protection Unit (UDEFEGUA). UDEFEGUA works to promote the security of HRDs in Guatemala and helps protect the political space in which they work. The Unit’s programmes support threatened HRDs  and their organisations and advise them about preventing and responding to threats and attacks, through information, training, monitoring and psychological support. PAQG has a long standing and important protection relationship with UDEFEGUA. PBI has had links with UDEFEGUA since its founding in 2004, and we have been providing direct accompaniment to Mr. Catalán and his colleagues since 2007.

Lolita Chavez, Coordinator, Guatemalan Indigenous Women’s Association ‘Voice of Resistance’ and co-founder/member, the K’iche’ Peoples Council and Western Peoples’ Committee political counsel. The “Voice of Resistance” works with indigenous women who are repressed and marginalised by the Guatemalan state. The Association seeks to increase the participation of indigenous women in decision making processes in their communities. The K’iche’ People’s Council was founded as a way to inform communities about how the transnational development projects will impact their lands. The Council has support from 92 rural and urban communities, and also reaches out to Ladino people, who are of mixed indigenous and European ancestry.

The pan-Canadian tour is being coordinated by The Project Accompaniment Quebec-Guatemala (PAQG) with support from Fonds pour l’éducation et l’engagement du public à la solidarité internationale (FEEPSI), Peace Brigades International-Canada and the Public Service Alliance Social Justice Fund. The tour could not happen without the support from local organising groups: Breaking the Silence Network, MiningWatch Canada, Americas Policy Group, Nobel Women’s Initiative, Kairos, OPIRG, Carleton University’s Human Rights Centre, Coalition sur les impacts socio-environnementaux des transnationales en Amérique Latine (QUISETAL), DIALOG, CSN, Chaire Nycole-Turmel sur les espaces publics et les innovations politiques, ABICEP, AFESPED, la Ligue des droits et libertés, CAPMO, Amnistie Internationale Francophone and the Guatemalan Human Rights Commission.

The following have also given a local organisational support:  Centr’Ere UQAM, Comité pour les droits humains en Amérique Latine (CDHAL), Entraide Missionnaire, Réseau québécois des groupes écologistes (RQGE), Projet Accompagnement Solidarité Colombie (PASC) and Solidarité Laurentides Amérique Latine (SLAM).

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s