Accueil

Joignez-vous à nous pour vous informer des dangers qu’encourent actuellement les défenseurs des droits de la personne au Guatemala, particulièrement ceux qui militent pour faire valoir leurs droits malgré la présence croissante d’entreprises transnationales dans leurs communautés. Madame Chavez et monsieur Catalán  raconteront leurs expériences personnelles en tant que défenseurs des droits de la personne dans ce pays. Ils mettront l’accent sur l’impact socio-environnemental de l’exploitation minière qui y est pratiquée et parleront notamment de l’intimidation, des menaces, des attaques et des meurtres de défenseurs des droits de la personne. Il y aura également une discussion sur la hausse de la criminalisation et sur les diffamations auxquelles les militants et les membres des communautés doivent faire face.

Antonio Catalán est enquêteur pour l’Unité de protection des défenseurs de droits humains (UDEFEGUA). L’objectif de cette unité est de promouvoir la sécurité des militants au Guatemala et celle de l’espace politique dans lequel ils travaillent. Grâce à ses programmes, l’UDEFEGUA soutient les défenseurs menacés et leurs organismes et leur donne des conseils sur la prévention et la manière de réagir aux menaces et aux attaques en leur procurant de l’information, en leur offrant des formations, en effectuant des contrôles et en procurant du soutien psychologique.

Lolita Chavez est coordonnatrice à l’Association de femmes autochtones Voix de la Résitance et cofondatrice/membre du Conseil des Peuples K’iche’ et du Conseil des Peuples de l’Occident.  Voix de la Résistance travaille avec des femmes autochtones qui sont marginalisées et réprimées par l’État guatémaltèque.  L’association cherche à augmenter la participation des femmes autochtones dans les processus de décision dans leurs communautés.  Le Conseil des Peuples K’iche’ a été fondé dans le but d’informer les communautés au sujet des projets de transnationales et comment ceux-ci vont affecter leurs territoires.  Le Conseil des Peuples K’iche’ a le support de 92 communautés rurales et urbaines, en plus de rejoindre les peuples Ladino qui sont d’origines mixtes, soient autochtones et européennes.  Le 4 juillet 2012, Lolita a subi un attentat à sa vie en raison de son engagement pour la défense du territoire et des droits humains. On dénombre 22 dénonciations contre elle et de nombreuses menaces ont été proférées à son égard. En ce moment, elle bénéfice de mesures de précautions de la Commission interaméricaine des droits humains.

La tournée pancanadienne est coordonnée par le Projet Accompagnement Québec-Guatemala (PAQG) avec le support du Fonds pour l’éducation et l’engagement du public à la solidarité internationale (FEEPSI), Brigade de Paix Internationale-Canada et l’Alliance de la Fonction publique du Canada.  La tournée ne serait pas possible sans l’appui de groupes organisateurs locaux:  Breaking the Silence Network, Mines Alerte Canada, Groupe d’orientation politique pour les Amériques, Amnistie Internationale…

Pour plus d’informations sur ces organisations, visiter la page Organisations.